"ASFIDJET"

 

Recueil de nouvelles berbères

Pour accéder à l'une des nouvelles de ce recueil, cliquez ici.

 

Certains textes de cette page sont écrits en caractères latins du berbère!

Cliquez ici pour accéder à cette police et l'enregistrer dans votre panneau de configuration.

 

Préface de Abdelmottaleb ZIZAOUI

(Faculté des lettres - Oujda)

Asfidjet(*), « présage » en berbère, est le nouveau recueil de nouvelles de l’auteur Saïd BELGHARBI.

Ces nouvelles demeurent un présage du passé vers le présent et vers le futur. Un nouveau-né de la littérature berbère de l’auteur juste une année après « Aswad yebuyebhen » (« Le regard enroué ») qui vient enrichir le champ de la littérature amazighe.

Beaucoup de ces nouvelles ont été écrites de l’autre rive de la Méditerranée, c’est pour cela qu’on y retrouve la thématique de l’immigration et les problèmes qui sont liés à ce phénomène; on y découvre aussi la nostalgie de l’immigré envers son pays natal. Ce recueil dépeint les traits des villages perdus du Rif (région berbère du nord du Maroc) ainsi que "l’errance" de ces berbères rifains dans les pays étrangers.

Saïd BELGHARBI procède d’un style d’écriture qui s’inspire de la tradition des contes de telle sorte qu’on se croit en présence de nos grand-mères berbère réputées être les plus grandes conteuses du merveilleux. L’auteur en écrivant les nouvelles le fait avec la plume du poète qu’il est également, ce qui embellit davantage cette œuvre d’Asfidjet.

Dans ces nouvelles, on retrouve des thématiques universelles liées à l’humanité, au Rif en balancement entre hier et aujourd’hui ainsi que des questions sur l’Histoire perdue, l’identité tatouée.

Ce recueil constitue encore une fois une fibule accrochée sur le corps de la littérature amazighe, un message d’amour du cœur enflammé par la brûlure de l’écriture et un acte de résistance pour la survie de tamazight. On entend presque le chuchotement de l’auteur  qui dit à travers ses nouvelles :

« Tu es mon soleil et ma lune, tu es mon âme, tu es ma mère, ô ma terre, tu resteras toujours un tatouage indélébile dans mon cœur, ô chère tamazight ».

* Saïd BELGHARBI, Asfidjet. Imprimerie Triphagraph, Berkane 2008. 83 pages. Préface de Omar DEROUICH & Abdelmottaleb ZIZAOUI.

 

Présentation de l'ouvrage et de l'auteur (texte en berbère)

Asfiğet  iga ammud wis sin n tallasin i d-issufeγ umyaru amaziγ Saεid BELΓERBI. Yusa-d udlis-a ad isbuγer iger n tsekla tamaziγt tamirant. Ad nessekti nwis illa γur umyaru-a yiwen udlis amezwaru igan win tallasin umi ifren d azwel ASWAḌ IBBUYEBḤEN, iffeγ-d di 2006. Tawuri igga mass Belγerbi tettwagg di tama tagafant n Yill Agrakal di tmurt n Kaṭalunya mani ittidir netta d waṭṭas seg Yimaziγen ittwaẓẓlen si tmura-nnsen. Di tallasin-a, issawal umyaru  aṭṭas γef yinig d uzwag d tmukrisin imunen d yisental-a. Illa daγen ubatu n tγufi ittaγen iminigen g yamu umyaru-nneγ ; nitni ur iẓerren tamurt-nnsen γas yiwet n tikkelt deg useggwas mek iss ufan. Si tama yaḍen, isniret mass Belγerbi  deg wammud-a tifiras n tγermatin n Arrif ittwattun akw d unfala n yimezdaγ-nnsent Imaziγen di tmura timezγarin.

Ilul Saεid  BELΓERBI deg useggwas n 1974 deg Yiγerbiwen Ayt Sεid tama n Ḍar Rkebdani di Arrif g ugafa n Tmazɣa Tutrimt. Netta d amsellas, amedyaz u d amyaru n yimagraden d yiḍrisen iseklanen s tmaziγt d taεrabt. Iga amaslaḍ n tmesmunt n Yimaziγen di Kaṭalunya. Yamu g usmel n yimedyazen n umaḍal mani nzemmer ad nγer kra n yisefra-nnes: http://www.poetasdelmundo.com/verInfo_africa.asp?ID=3920
Nessaram ad ilint tuddsiwin iswingimen g usnili n yimyura-nneγ d yimedyazen-nneγ i wakken ad ittunefk uzal i tsekla tamaziγt d yidles amaziγ.

                                                                   Yaru asnili-a Σumar  DERWIC

Tamawt:

Saεid BELΓERBI , Asfiğet. Taẓaẓragt  Triphagraph, Berkan 2008. 83 n yisebtaren. Tazwart n Σumar DERWIC & Σebdelmuṭṭalib ZIZAWI

 Contact: amazigh39@yahoo.fr