Le guide du patrimoine

culturel et naturel berbère

de l'Association TIWIZI Suisse

 

Découvrez avec nous des artisans, hôteliers et musées berbères du sud-est du Maroc...

Découvrez avec nous des curiosités naturelles, des sites et paysages typiques du sud-est du Maroc...

 

Cette nouvelle rubrique est destinée à promouvoir d'une part la culture berbère, notamment son artisanat, sa cuisine, ses traditions, et à faire connaître des artisans, des hôteliers ainsi que des galeries et musées berbères du sud-est du Maroc, et d'autre part, des paysages et magnifiques sites de cette même région. Avec ces premières présentations, nous avons ainsi commencé à nous constituer notre propre guide du patrimoine culturel et naturel de cette zone du pays...

 

Patrimoine culturel

Artisans - Musées - Hôteliers

cliquez ici

 

Patrimoine naturel

cliquez ici

 

 

 

PRESENTATION DE LA PROVINCE

 

 D’ERRACHIDIA

 

 

Située aux confins du sud est du Maroc, la province d’Errachidia qui abrite le Tafilalet est considérée comme l’une des régions historiques les plus importantes du Maroc.

L’histoire du Tafilalet remonte au 8ème siècle, quand l’ancienne ville de Sijilmassa, fut capitale commerciale et spirituelle de cette contrée de l’Afrique.

Cette ville fut pendant des siècles l’une des villes les plus importantes du pays  avant de devenir à la fin du 16ème siècle, le principal relais caravanier avec l’Afrique Noire, l’Europe  et l’Egypte.

La pénétration arabo-musulmane a eu lieu le 8ème siècle lorsque Moussa Ibnou Noussair entreprit son expédition historique. Depuis Sijilmassa devient un lieu de rayonnement islamique dans l’Afrique.

Sijilmassa est également le berceau de la dynastie Alaouite qui a donné au Maroc ses plus grands savants et ses majestueux Sultans unificateurs.

Errachidia dont l’ancienne appellation est Ksar Souk est baptisé au nom de My Rachid, en hommage à l’un des principaux fondateurs de la dynastie Alaouite.

 

SITUATION

Située au centre sud du Royaume, la province d’Errachidia est limitée par les provinces de Figuig à l’Est, Beni Mellal et Azilal à l’ouest Khenifra et Boulmane au Nord et les frontières Maroco-Algèriennes au sud.

 

SUPERFICIE

D’une superficie de 60’000km2, soit 8,44 % de la superficie totale du Royaume, c’est l’une des plus vastes provinces du pays après Boujdour et Smara. Sa densité géographique représente 8.7 habitants/km2.

 

POPULATION

D’après le recensement général de la population et de l’habitat 1994, la province d’Errachidia abrite 522’117 habitants dont 155’280 dans les communes et les centres urbains et 366’837 dans les communes rurales.

Actuellement, d’après Le recensement de septembre 2004, la province d’Errachidia compte 556’612 dont 195’440 dans le milieu urbain et 361’172 dans le milieu rural.

 

CLIMAT

La principale caractéristique imprégnant le climat dans la province d’Errachidia est son cachet semi-désertique à forte influence continentale.

 

TEMPERATURE

Les principales caractéristiques des températures sont les grands écarts tant saisonniers que journaliers. La moyenne annuelle des températures est de 20 C° en moyenne, l’écart thermique journalier peut atteindre 22 C°.

 

 

LE TOURISME DANS LA PROVINCE

 

 D’ERRACHIDIA

 

La position géographique de la province d'Errachidia, son passé historique, la diversité des composantes humaines, culturelles et naturelles, sont autant d'atouts lui procurant une vocation touristique de premier choix.

Carrefour historique entre les villes impériales et le grand sud, avec ses oasis étendues sur les rives des oueds Ziz, Guir et Ghris, la province d'Errachidia compte de nombreux sites touristiques multiples et variés.

De ce fait, le produit touristique est réparti en quatre principaux thèmes, à savoir :

 

1.      LE TOURISME CULTUREL

 

Le tourisme culturel à la province d'Errachidia se manifeste par le patrimoine architectural et urbanistique illustré par les ksours et casbahs, par la richesse des us et coutumes observées au niveau des différentes tribus de la région.

 

A.    LES MONUMENTS HISTORIQUES

 

Les sites historiques de la province d’Errachidia sont aussi bien nombreux que variés, et leur cachet historique leur attribue un attrait touristique remarquable.

- LES VESTIGES DE SIJILMASSA

Ils témoignent de l’époque où la cité Sijilmassa a connu un rayonnement culturel et commercial au VIII° siècles. En effet Sijilmassa constituait un carrefour entre l’Afrique noire et l’Europe. Elle est aussi le berceau de la Dynastie Alaouite. D’après les fouilles archéologiques, cette cité disposait d’une avenue principale qui mesurait plus d’un kilomètre de longueur, elle était l’une des plus grandes villes de l’Afrique médiévale.

- LE MAUSOLEE MY ALI CHERIF

A travers une porte monumentale, couverte de céramique verte et surmontée d’une coupole, se trouve la grande salle abritant la tombe de My Ali Chérif, premier fondateur de la dynastie Alaouite. L’enceinte sacrée contient une vaste cour et un patio et une mosquée pittoresque.

- LES KASBAHS ET KSOURS

Ils forment une chaîne impressionnante bordant la vallée de Ziz, de Ghris et de Guir au milieu des palmeraies luxuriantes, construit en pisé, couleur ocrée. Ils se caractérisent par quelques traits qui leur confèrent une valeur exceptionnelle, telle que leur adaptation aux conditions climatiques, leur fusion et intégration au paysage environnant.

On peut admirer particulièrement :

* Ksar Igoulmimen à Goulmima

* Ksar Meski

* Ksar Maâdid à Arfoud

* Ksar Abouaâm

* Ksar Haroun

* Ksar el Faida

* Ksar oulad Abdelhalim

* La Kasbah d’Agoudal à Imilchil

* Le village pittoresque de Tinrghass

- LA VILLE DE RISSANI

Rissani, ville historique, située à environ 100 km d’Errachidia. Le ksar de Rissani et les anciennes demeures représentent une richesse et curiosité culturelle pour le visiteur.

Cette ville, oasis du sud, est construite à côté de l’ancienne ville médiévale de Sijilmassa, elle est connue par ses souks hebdomadaires du dimanche et mardi, et son artisanat local.

- LA BIBLIOTHEQUE ABOU SALIM

Elle fut fondée au Xème siècle à Zaouia de Sidi Hamza et a connu son apogée au XIème siècle avec l’apparition du savant théologien Abou Salem El AYACHI. Elle est riche en manuscrits d’une grande valeur dans les différents domaines de la culture, de la science et de la théologie.

 

B.    LES SITES TOURISTIQUES

 

- LES GRAVURES RUPESTRES

Les gravures rupestres de Taouz datent de l’époque Romaine, on trouve d’autres dans la région d’Alnif

- LE BORJ EST D’ARFOUD

Situé à 3 km du centre d’Arfoud sur la route reliant Arfoud à Merzouga sur une colline qui domine la ville et sa vaste palmeraie. C’est une vieille forteresse dite BORJ depuis laquelle on contemple les magnifiques paysages du Ziz et sa palmeraie, ainsi que la ville d’Arfoud et les ksours avoisinants.

- LES CARRIERE DES FOSSILES

A 13 km d’Arfoud sur la route de Merzouga se trouvent les pierres fossilisées. Ces grosses pierres présentent un décor harmonieux à base de motifs végétaux et animaux qui reviennent à une époque géologique très ancienne.

- LES GORGES

De superbes gorges sont répandues dans les différentes régions de la province. On peut citer :

- les gorges d’Imider à Amellagou,

- les gorges d’Amsed à Tadighoust,

- les gorges de Ziz à la commune d’El kheng,

- les gorges de l’End à Zaouiate Sidi Hamza

- le tunnel de Taguenza .

 

·        LES GORGES D’AGOURAI

Sur la route secondaire qui relie la ville de Rich à la ville d’Assoul se trouve les gorges d’Agourai à 5 km du village d’Assoul, dans une zone encerclée par un ensemble de paysage verdoyant au milieu des rochers touchés par l’érosion, l’ensemble forme une gamme de couleurs impressionnantes. Non loin d’Assoul on trouve le tunnel de Taguenza.

 

·        LES GORGES DE ZIZ

Les gorges de Ziz débutent à partir de la ville de RICH, le chemin suit la vallée de Ziz à partir de « Foum Zaâbel » ; après ce passage les premiers palmiers apparaissent sur les rives de l’oued Ziz.

 

C.    LES MANIFESTATIONS ET MOUSSEMS

 

La province d’Errachidia est connue par l'organisation de festival, moussems et de manifestations culturelles de renommée nationale et internationale, tels que le festival de musiques des cimes célébré pendant le mois de septembre, le festival des dates célébrée au cours du mois d'octobre et le festival de la musique Mélhoun au mois d’avril ou mai. Le moussem de Hailoula à Toulal (Gourrama), devenu un rite annuel et qui connaît la participation de juifs marocains de tout le monde entier.

 

2.      LE TOURISME DU DESERT ET OASIEN

(ou Tourisme écologique)

 

L'espace saharien, situé au sud de la province d’Errachidia, avec ses nombreuses oasis offrant ombre et gîtes, constitue un produit original et typique fort prisé.

Cette province dispose d’atouts touristiques aussi bien nombreux que variés : Dunes ferriques de Merzouga , palmeraie verdoyante des vallées longeant le parcours des oueds Ziz , Ghris ,Guir , constituant la grande oasis de Tafilalet , qui représente une richesse écologique inégale.

- LES DUNES DE SABLES DE MERZOUGA

Elles se situent à 50 km d ’Arfoud et à 40 km de Rissani. Ces dunes connues sous le nom de Erg Chebbi sont réputées par leurs vertus thérapeutiques surtout pour des cas rhumatismaux. Elles atteignent parfois la hauteur de 100 m et s’étendent sur plus de 30km de longueur. Plusieurs oasis entourent ce site. La vue du lever et du coucher du soleil est féerique.

- LES PALMERAIES DE ZIZ

Elles s’étendent sur plus de 150 km bordant souvent la route nationale 21, jusqu’à Rissani. Elle offre aux visiteurs des beaux paysages à plusieurs endroits, notamment à Errachidia, Meski, Ouled Chaker, Aoufous, Zrigat, Douira, Maâdid, Arfoud et entre cette dernière et Rissani.

- LA PALMERAIE DE JORF ET TOUROUG

Elle longe les rives de l’oued Ghris, entourée d’un paysage minéral pittoresque, cette palmeraie est peuplée également d’oliviers.

- LA PALMERAIE DE GOULMIMA

Sur la haute vallée de Ghris se trouve la petite bourgade de Goulmima offrant une curiosité naturelle et éblouissante marquée par l’existence d’un ensemble de ksours au milieu de la palmeraie.

Deux superbes vues panoramiques de cette oasis s’offre à partir du belvédère d’Assedreme et du plateau qui surplombe la ville au Nord est. En aval de la ville de goulmima se trouve à 5 mn de route, le ksar de Igoulmimen qui est l’exemple le plus représentatif de l’architecture de la région.

 

3.      LE TOURISME DE MONTAGNE

 

L'espace montagneux de la province est situé au Nord-ouest de la province. Avec des sommets atteignant plus de 3200 m d'altitude, cet espace d'une importance écologique est riche aussi bien au niveau naturel que culturel, offrant la possibilité de pratiquer plusieurs sport liés à l'activité du tourisme de montagne.

Les sites les plus visités sont comme suit :

- IMILCHIL

Situé géographiquement dans une zone de montagnes à cimes enneigées, qui longe un ensemble de rivières et vallées. La région d’Imilchil est réputée par ses deux lacs Isli et Tislite commémorés par une légende tissée autour de la tribu des Ait Hdiddou qui célèbrent annuellement le festival de musiques des cimes.

- LES LACS D’ISLI ET TISLIT

Les lacs Isli et Tislite sont situés en plein coeur du haut atlas oriental, respectivement à 5 km et à 16 km d’Imilchil centre. Ces deux lacs jouissent des meilleures conditions pour la pratique des sports nautiques et la pêche de la truite.

- LE KSAR DE ZAOUIAT SIDI HAMZA

Ce site est situé à 35 km de la ville de Rich et à 20 km de la R.N.21, dans une zone de montagnes dans le haut atlas oriental. Les environs du village offrent, en plus des paysages, plusieurs possibilités de randonnées, de pêche à la truite et de chasse de toutes sortes de gibiers.

 

4.      LE THERMALISME ET LES CURES DE BAIN DE SABLE

 

La province d’Errachidia dispose de deux sources thermales connues par leurs qualités thérapeutiques

Quant aux dunes de sable de Merzouga, elles sont particulièrement fréquentées par les visiteurs nationaux et internationaux désirant prendre des cures de bain de sable.

- LA SOURCE THERMALE MY ALI CHERIF

La source thermale My Ali Chérif est située à 40 km d’Errachidia vers Meknès et à 20 km de la ville de Rich. Elle est aménagée en station thermale. D’après une étude du ministère de la santé publique sur l’utilisation thérapeutique de ses eaux, la baignade à cette station est recommandée dans les cas suivants :

constipation et atonies intestinales ; élimination des déchets de l’organisme ; obésité ; certaines douleurs rhumatismales ; inflammations d’artères.

Actuellement la source comprend : deux bassins (hommes et femmes) ;  deux blocs sanitaires ; . une auberge touristique non classé de 7 chambres ; une auberge classée deuxième catégorie en cours de réalisation.

- LA SOURCE THERMALE MY HACHEM

A 4 Km de Hammat My Ali chérif et à 12 km de la ville de Rich se situe la source thermale My hachem, son eau est recommandée pour la digestion.

 

5. LE TOURISME LIE A L’INDUSTRIE CINEMATOGRAPHIQUE

Les atouts naturels dont dispose la province d’’Errachidia , attirent de plus en plus les sociétés de productions nationales et internationales. Les plateaux naturels tout au long de la vallée de Ziz , Guir et Ghris , le désert de Merzouga… ont connu la réalisation de plusieurs films internationaux , parmi lesquels on cite, Le Légionnaire, Momie( 1ère, 2ème, 3ème partie ….) , The four fheathers, Dragon du Sahara, etc …… 

Parmi les produits touristiques à développer dans cette région, on peut citer :

 

·        LA SPELEOLOGIE

Cette province offre un grand nombre de grottes et gouffres, ce qui représente un terrain fertile de pratique de sport souterrain pour un nombre important d’amateur de ce sport.

Ces grottes se présentent comme suit :

- grottes Akhiam d’Imilchil

- grottes Titaouine à Zaouia Sidi Hamza

- grottes Ifrin’Sidi Lhaouari

- grottes Ifri Nouadou

- grottes Bouazmou

- grottes caf Aziza à Boudenib

- grottes Ifri N’Taklaline Mellab

- grottes N’Mimoune Mellab

 

·        PECHE ET CHASSE

Ce créneau offre plusieurs possibilités d’exploitations des richesses et atouts dont dispose cette province tant au niveau de la zone montagneuse que saharienne :

* LA ZONE MONTAGNEUSE :

- la faune : Caractérisée par la présence de plusieurs espèces comme le mouflon à manchette, le lièvre, les perdrix gamba, le hérisson, le faucon, l’épervier, la tourterelle...

- la flore : La formation forestière est à base de chêne vert de cèdre, de pin d’Alep, de genévrier rouge... auxquels s’ajoute une gamme d’espèces arbustives et herbacées telles que beberis espanica, Thymus.

* LA ZONE PRESAHARIENNE

- la faune : On y trouve le lièvre, l’outarde (houbara ), le renard.

- la flore : On rencontre essentiellement des peuplements d’alacacia radiana et de tamaris, et d’autres qui s’adaptent au climat aride.

Il y a lieu de mentionner aussi le patrimoine piscicole représenté par la truite Fario existant dans les oueds Sidi Hamza et Assif Melloul ainsi que les lacs Isli et Tislit.

 

Tiré de « Le secteur du tourisme dans la province d’Errachidia », Délégation du tourisme Errachidia, Département du tourisme, Ministère du tourisme, de l’artisanat et de l’économie sociale.