Association Taymat

pour l’environnement et le  développement rural 

à Tighremt n Yigran

 

 

Présentation de l'association

L’association « Taymat pour l’environnement et le développement rural » a été créée en 2001 à Tighremt n Yigran, petite localité berbère qui se situe entre Tadighoust et Tahemdount en amont de la vallée Ghris, région de Goulmima. Taymat signifie en berbère "la fraternité" et Tighremt n Yigran veut dire littéralement "le petit hameau aux champs".

Le local de l'association et son président Ahmed Kaddour

Objectifs de l'association:

- Contribuer à la mise en place d’infrastructures sociales et médicales.

- Protéger l’environnement.

- Lutter contre l’analphabétisme et la délinquance juvénile.

- Participer en tant que médiateur à la résolution des conflits entre les membres du village.

- Promouvoir les activités agricoles, culturelles et touristiques en encourageant les initiatives locales.

- Promouvoir les activités sportives et organiser des compétitions sportives et de divertissement.

- Encourager la femme à participer à l’effort de développement.

- Coopérer avec les instances concernées pour servir les objectifs mentionnés ci-dessus et l’intérêt général.

- Construire des partenariats avec les associations, les élus, les organisations nationales et internationales gouvernementales ou non gouvernementales pour la réalisation des objectifs similaires.

Construction du local de l'association par les jeunes du village

Construction des murs en pisé

Fabrication du toit en roseaux et en troncs de palmier

 

Aperçu général sur la région d’Amsed

Tighremt n Yigran et Tahembount sont deux villages qui se situent à 13 km du centre de Tadighoust et 31 km de Goulmima. Les 600 habitants de la contrée sont soit des permanents soit des saisonniers qui reviennent dans les deux villages pendant la période des congés pour rendre visite à leurs familles et passer quelque temps dans le village. C’est un peu la situation générale dans cette vallée du Ghris qui ne peut plus nourrir ses enfants.

En route vers Tighremt n Yigran...

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec parfois quelques obstacles...

Au loin, le Mont Hamdoun et le village de Tighremt n Yigran

Vues sur Tighremt n Yigran

Une dernière étape pour parvenir à destination: la traversée de la rivière sur un tronc de palmier !

Les deux villages appartiennent à la région dite d’Amsed qui longe la vallée Ghris et est peuplée par environ 4’000 habitants. Amsed signifie en berbère «la région qui s’étiole» puisqu’en fait ce sont les crues de la rivière Ghris qui ingurgitent les terres agricoles. Situation qui a poussé ses anciens habitants, les Guerouanes, à la quitter en direction des régions de Meknes.

Crue de la rivière le 28 octobre 2006

La région est constituée de six igherman (ou villages), le premier, en provenance de Tdigoust est celui d’Asefla ; à un kilomètre se trouvent Timezguit et Tekter, puis Ait Brahim, Tighremt n Yigran et enfin Tahemdount au pied du mont Hamdoun d’où coule la source Aghbalou n Oumsed.

C’est l’eau de cette source qui irrigue toutes les terres agricoles de ces villages. En cas de sécheresse, une station de pompage d’eau prenait le relais mais elle est actuellement en panne. La région est traversée par une route goudronnée qui lie Goulmima à Amellagou; elle est couverte également par un réseau de télécommunication GSM, un réseau d’électricité et un réseau d’eau potable sauf pour Tahemdounet. On y trouve également des écoles primaires.

 

Présentation des villages de Tighremt n Yigran

et Tahemdounet

Sur le plan social, la majorité de la population vit en-dessous du seuil de la pauvreté et vit essentiellement de l’agriculture. L’exode vers les grandes villes est la règle tant que le secteur agricole ne peut plus satisfaire les besoins de toute la population en termes économiques et d’emploi. Cette région souffre d’une sécheresse structurelle, de l’érosion des terres à cause des crues de l’Oued Ghris et des quelques ruisseaux qui l’alimentent. En général, le secteur agricole encore traditionnel souffre des tares suivantes :

- la pénurie des terres cultivables à cause de l’érosion des terres,

- la sécheresse et l’absence d’une station de pompage d’eau qui assure l’approvisionnement en temps de sécheresse,

- l’absence d’une politique agricole judicieuse : prépondérance des cultures du blé, du maïs, de la luzerne, du palmier dattier ainsi que des oliviers sans recourir à de nouvelles cultures rentables et de qualité,

- l’activité d’élevage qui se fait toujours selon des techniques ancestrales et caduques sans recourir à des techniques modernes qui amélioreraient la qualité et la quantité.

Village de Tighremt n Yigran

Porte traditionnelle d'une maison avec une serrure ancienne.

Le statut de la femme n’en demeure pas moins confortable puisque c’est elle qui s’occupe des tâches domestiques : chercher la luzerne dans les champs et l’eau pour les animaux domestiques, les abreuver, aider l’homme dans les travaux des champs (irrigation, labours, cueillette) sans pour autant que son travail soit valorisé et rémunéré. La mise en place d’activités créatrices de revenus en faveur de la femme est l’une des solutions qui pourraient lui assurer son autonomie et sa dignité et l’intégrer convenablement dans la société pour lutter contre la pauvreté en général.

Tableau de la population permanente

à Tighremt n Yigran et à Tahemdount

Population des 57 familles Hommes de plus de 20 ans Femmes de plus de 20 ans Hommes de moins de 20 ans Femmes de moins de 20 ans
Tighremt n Yigran 45 50 24 23
Tahemdount 73 70 33 27
Total 118 120 57 50

Tableau de la population saisonnière

à Tighremt n Yigran et à Tahemdount

Population Hommes de plus de 20 ans Femmes de plus de 20 ans Hommes de moins de 20 ans Femmes de moins de 20 ans
Tighremt n Yigran 34 21 13 19
Tahemdount 40 43 38 31
Total 74 64 41 50

Les deux villages et la région en général souffrent également de l’absence d’une structure médico-sociale puisque le plus proche dispensaire se situe à 15 km des deux villages. On relève également l’absence d’un réseau d’eau potable à Tahemdount (où vivent 23 familles) alors qu’elle n’est éloignée du point de connexion avec le réseau de Tighremt que d’un kilomètre. Il est à relever aussi que l’absence d’un collège dans cette région favorise la désertion scolaire surtout des filles.

 

Présentation de l'école du village Tighremt n Yigran

Les écoliers pour l'année scolaire 2008/2009

Tableau des élèves des villages

de Tighremt n Yigran et  Tahemdount scolarisés

Niveau scolaire

 

Total d'élèves de Tighremt n Yigran et Tahemdount

scolarisés à l’école du village de Tighremt n Yigran

 

Total d’élèves du village Tighramt n Yigran et Tahemdount

scolarisés dans le village voisin Ait Brahim

1ère primaire 9 --
2ème primaire 8 --
3ème primaire -- 9
4ème primaire -- 6
5ème primaire 9 --
6ème primaire 7 --
Total Elèves 33 15

Tableau des élèves scolarisés en-dehors de la région

Collège Lycée Université
19 11 4

Tableau récapitulatif des élèves provenant de la région d'Amsed

Villages Primaire Collège Lycée Université
Tighremt n Yigran et Tahemdount 48 19 11 4
Aït Brahim 36 14 03 2
Timezguit et Tekter 49 16 09 4
Asefla 40 18 07 3

 

Ces villages ont bénéficié les 23 et 24 novembre 2008 d'une distribution de crayons de couleurs et de papier. Pour en savoir plus sur cette action, cliquez ici pour accéder au reportage.

En avril 2009, une distribution de cartables et fournitures scolaires, ainsi que la création d'une bibliothèque, d'une ludothèque et l'équipement d'une garderie ont été réalisés. Pour en savoir plus sur ces actions, cliquez ici.

Une distribution de vêtements pour bébés, enfants et adolescents a également eu lieu. Cliquez ici.