MOHAND SAIDI

Présentation d'un artiste-peintre berbère,

professeur d'arts plastiques auprès de collégiens

à Errachidia puis à Midelt

 

 

Né le 18 avril 1964 à Midelt, une petite ville du Moyen Atlas entre Zaida et Riche sur la route nationale menant à Imteghren (Errachidia) au sud-est du Maroc, Mohand Saidi y a fait ses études primaires puis le lycée technique à Meknes où il a été suivre des études d’arts plastiques et a obtenu son baccalauréat en la matière. Après avoir suivi une année d'études en biologie à l’Université de Meknes en 1988 pour ensuite intégrer le centre pédagogique régional pour y enseigner l’éducation plastique à partir de l'année 1989-90, il a enseigné dans un collège à Bouarfa dans l’Oriental et ensuite à Errachidia au sud-est du Maroc depuis 1996.

 

Mohand Saidi, l'artiste, et ses élèves devant une exposition de leurs travaux

Le travail de Saidi ne se limite pas à transmettre en classe les principes et les notions d'arts plastiques mais à faire en sorte que l'art soit au centre des préoccupations de la communauté des collégiens et aussi du reste de la société. Ainsi on le retrouve en pleine activité associative de la région en train d’animer des ateliers d’art ayant pour thème la protection de l’environnement, la lutte contre le sida et les autres maladies, l'initiation au design et la création. Il utilise avec les élèves des villages reculés du matériel de récupération en faisant appel à tout ce qu'on retrouve dans la région comme les fibres de palmiers, la paille, la terre, le bois, etc.

 

Quelques travaux d'élèves

 

 

 

 

 

 

 

Il travaille aussi avec des comités de femmes de villages; là encore, on retrouve l'artiste avec une appréhension intelligente mais humaniste de la question du développement dans les régions laissées pour compte. Il s'agit de séances de couture, de tricotage, de broderie et autres travaux manuels comme la fabrication de paniers, la poterie, etc. L'objectif de ces activités est de rendre  les femmes indépendantes et de les intégrer dans le tissu associatif et social pour qu'elles y soient actrices principales conjointement avec les hommes dans l'effort de développement local.

Pendant les vacances généralement d’été, Saidi va avec ses amis de tous horizons, membres, militants ou adhérents d'organisations non gouvernementales internationales, et en collaboration avec des associations locales, à la rescousse des villageois montagnards; on les voit tous en train de distribuer des cartables, des fournitures scolaires ainsi que des vêtements aux plus nécessiteux des villageois; là encore, on peut assister à des ateliers d'arts faits pour jeunes enfants ainsi que des chants et des danses. En outre, d'autres projets dans ce sens ont vu le jour comme notamment les travaux de canalisation à Taltfrawt, le traitement des eaux de sources, la construction d'une maison pour femmes et enfants qui tient lieu de rencontre et de travail pour les femmes ainsi que de préscolarisation des enfants à Slilou au Boumalen de Dades. On n'oublie pas la mise en place de bibliothèques pour associations berbères du sud-est marocain, la distribution de chaises roulantes et de béquilles pour handicapés au village d’Ifegh et Boumalen Dades, des campagnes de soin sur place et de vulgarisations contre le sida dans la région du sud-est en utilisant des supports pédagogiques en langue berbère (cd, prospectus).

 

Mohand Saidi participe à l'action d'associations culturelles amazighs militantes et indépendantes dont le combat s'inscrit dans le Mouvement Culturel Amazigh ayant pour principale revendication la reconnaissance officielle et constitutionnelle de la langue et culture berbères et leur intégration dans le système éducatif et social. Là encore une fois, le talent de l'artiste accouche de très beaux tableaux où la provocation et le choc laissent évoquer la gravité de la situation du peuple berbère ou de sa répression comme dans le cas du printemps noir en Kabylie ou l'assassinat de militants ou chanteurs berbères dont la lutte a été juste et pacifique en Afrique du Nord.

Nous reproduisons ci-dessous quelques oeuvres de M. Saidi avec son aimable autorisation.

Liberté Tilelli

 

Tifinagh

 

Portrait de Lounes Matoub

 

L’artiste a aussi beaucoup de travaux et de recherches en matière de calligraphie berbère à base du Tifinagh, ancienne et authentique écriture berbère. Le Tifinagh, sans oublier les proverbes et les adages, sert à l’esthétique de la lettre et à leur intégration dans l'expression plastique et poétique, la thématique générale étant la revendication de la langue et la culture berbères et sa reconnaissance. La caricature brillante qu'il fait aussi l'aide dans ce domaine.

 

Calligraphie sur terre

 

Calligraphie Tifinagh

 

Installation et tableau de calligraphie Tifinagh

 

En somme, on ne peut venir à bout de ce que notre artiste fait et invente puisque il agit dans un domaine où tous les aspects de la vie se croisent mais l’on peut quand même comprendre via l'artiste et ses œuvres la richesse de l'humain du génie et du militant.

MOHAND SAIDI est également le créateur du logo de l'Association TIWIZI qui vous accueille sur la première page de notre site.

Afin de permettre à cet artiste-peintre d'enrichir ses cours d'arts plastiques et d'apporter à ses élèves des supports variés et originaux, Tiwizi Suisse lui a consacré l'un de ses projets de soutien aux enseignants berbères dont vous pouvez prendre connaissance ici.

 

<s